Menu

Chronique : Myrath - Desert Call

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: M
  • Hits: 89541

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

Band : Myrath

Release : Desert Call

Year : 2010

Country : Tunisia

Genre : Progressive Metal

Label : XIIIBis Records / Nightmare Records

Note : 18/20

Tracklist :
01.Forever And A Day
02.Tempests Of Sorrows
03.Desert Call
04.Madness
05.Silent Cries
06.Memories
07.Ironic Destiny
08.No Turning Back
09.Empty World
10.Shockwave

   Myrath
a la côte ! Depuis la sortie de "Desert Call" en ce début d’année 2010, les chroniques (tous les liens des chroniques sont sur leur MySpace) sont dithyrambiques. Elles mettent toutes en avant que Myrath est la grande révélation du Prog Metal 2010 dans l’esprit d’Adagio, Symphony X, Stephane Forté et Dream Theater.

Du coup, j’aborde l’écoute de "Desert Call" avec une forte envie de confirmer les propos tenus par mes confrères. Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons qu’il s’agit du 3ième opus du groupe tunisien qui a déjà à son actif "Double Face" (2005) et "Hope" (2007). Pour ce dernier album, Myrath a bénéficié de la production du clavier d’Adagio, Kevin Codfert qui a plusieurs fois partagé la scène avec le groupe.
Les mélanges de Metal et d’orient m’ont toujours fasciné même dans des musiques plus extrêmes comme par exemple celles du groupe Arkan dont je suis fan. Bref ! Trêves de discours ! Venons-en à l’essentiel.

"Desert Call" démarre très fort avec un Metal très progressif au couplet oriental et au refrain au chant proche de celui de James La Brie. Très fort ! L’ensemble se mélange avec une grande naturalité et on comprend très vite pourquoi Kevin Codfert a pris en charge Myrath. Les musiciens sont terriblement en place, techniques et les soli rapides et vertigineux. La rythmique mélange instruments traditionnels orientaux (Derbouka et Dof) et batterie puissante avec une grande efficacité. Une excellente entrée en matière.
L’intro de "Tempests of Sorrow" me rappelle certains titres de Lacuna Coil mais très rapidement Myrath reprend le chemin du Metal progressif. Le refrain est très commercial et beaucoup plus grand public. Peut-être un futur classique du groupe ?
La title track "Desert Call" est lourde. Son démarrage en mid-tempo et ses grosses guitares mélangées aux percussions orientales donnent totalement l’impression de la chaleur étouffante du désert. Techniquement c’est un titre qui envoie du lourd avec des solis de basse (!!!!!) guitares et claviers vraiment impressionnants ! Que du bonheur !

Ce sont les riffs du début du très épique "Madness" qui attirent notre attention. Un long titre de 6mn18s avec un superbe refrain ponctué d’arrangements au clavier très réussis et un long passage de claviers aérien, instrumental, moins intéressant que le reste du morceau.
Et puis arrive "Silent Cries" qui dure plus de 10 minutes. Bienvenue dans l’univers progressif de Myrath. Dans ce titre tout y passe : des riffs lourds (ceux du début me font penser à Rammstein), un couplet calme et mélodique aux accents orientaux, un refrain mid-tempo très Symphony X, une suite instrumentale claviers/guitare très Dream Theater et très technique et enfin un final en midtempo aérien avec un superbe solo de guitare.

Et nous ne sommes qu’à la moitié de "Desert Call" !!! Les critiques élogieuses de nos confrères sont clairement confirmées.

"Memories" est une ballade acoustique aux influences orientales avec une progression crescendo tant sur le plan du chant, que de la rythmique et que des guitares. Certainement, le titre le moins intéressant de "Desert Call".
Les riffs et couplets speedés reprennent le pouvoir avec "Ironic Destiny". Un titre dans le pur esprit Symphony X, puissant et jouissif, avec un refrain hyper-accrocheur et une rythmique puissante. Le solo de guitare de la fin est laissé à Stephane Forté, invité d’honneur sur ce titre parfaitement réussi. Une merveille !
"No Turning Back" donne une impression d’un mix entre Metal symphonique et Hard-Rock des années 80 : un riff d’entrée qui rappelle Michael Schenker, un chant old-school et un refrain très accrocheur, un solo Maidenien confère à ce titre une dimension toute particulière et montre un visage moins formaté et plus naturel. Une vraie surprise !

Myrath continue sur sa lancée de titres puissants alternants speed et mid tempo avec "Empty World" dont le riff du démarrage lorgne du coté de Slipknot, toute proportion gardée bien entendu. Les guitares rythmiques sont lourdes à souhait, les soli emballés et ça le fait grave ! Les percussions et vocalises orientales se mélangent à la perfection.
Myrath conclut en beauté ce troisième opus avec un "Shockwave" qui résume parfaitement les ingrédients des 9 titres qui l’ont précédé.

Audace, originalité, riffs puissants, grande maîtrise technique font de ce "Desert Call" des tunisiens de Myrath un grand album, certainement un des plus réjouissants de ce début d’année. Myrath développe une vraie identité musicale qui fera référence dans l’univers du Metal symphonique !

18/20
Par Carm Ziofa

MySpace 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK