Menu

Chronique : Amestigon - Sun Of All Suns

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: A
  • Hits: 1673

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Amestigon

Release : Sun Of All Suns

Year : 2010

Country : Austria

Genre : Black Doom Metal

Label : Hau Ruck! Records

Note : 17/20

Tracklist :
01.Autophobia
02.Sun Of All Suns
03.Daymares, Ketamine & Misanthropy
04.Satanic Flesh
05.That Which Is Falling...
06.Mary Go Round

   Amestigon
… Si le nom n’évoque peut-être pas grand-chose, la donne est tout à fait différente en ce qui concerne les membres constituant la formation. Silenius, Tharen et 10 années plus tôt T.T, Thurisaz et Peter K. … Oui, c’est bien d’Abigor dont il s’agît.

Il n’en reste aujourd’hui, donc, plus que Silenius et Tharen qui reviennent avec un Black / Doom sans grande prétention et qui pourtant se montre dès le départ comme l’une des meilleures releases de cette année 2010. MESSIRE, ANALYSE !

Tout d’abord, loin de moi l’idée de fustiger le groupe par un tel commentaire, mais, après nous avoir habitué à des projets tels que Dominion III, Dargaard, Summoning ou encore une fois Abigor, cet album relativement posé et d’une production somme toute très modeste va même jusqu’à s’axer plus sur l’émotivité de ses compositions que sur la technicité de celles-ci. C’est probablement ce qui en fait une écoute si agréable, de la même manière qu’Ulver nous surprend encore à chaque sortie, pris en ligne de compte "Nattens Madrigal".

Le premier morceau, introductif, Autophobia, avec ses sonorités lentes et hypnotiques ne manque pas dès le départ de poser une ambiance très funéraire, similaire à ce dont Nortt est capable.

Pour ce qui est du second par contre, on passe dans un registre entièrement différent. Sur un premier riff Doom / "Post Black" et une voix très similaire à celle de Cobalt ou Altar of Plagues, la comparaison entre les deux est difficilement évitable. D’ailleurs, le style musical abordé est lui aussi le même.  Guitares posées, batterie déchaînée pour y laisser une empreinte bien black, la voix accompagnant la marche… Grn. Un adjectif pour trahir : jouissif.

Le troisième enfin, Daymares, Ketamine & Misanthropy ; meilleur titre de l’album à mon sens. Beaucoup plus agressif dès le départ, le riff acéré installe un climat Burzumien, minimaliste et mélancolique. Pour autant, la seconde partie du dit titre me convaincs un peu plus du génie de ses membres. Mais la complexité de leur musique ne saurait être que massacrée par une analyse textuelle, il va donc me falloir me contenter d’en conseiller une écoute approfondie.

Il me semble inutile d’aborder les autres morceaux, ayant déjà bien résumé ce qui caractérisait la musique d’Amestigon. Du Black / Doom "alternatif" effectué de main de maître et qui, s’il n’a pas encore une fois la prétention d’être l’album du siècle, n’en reste pas moins fabuleux de par son caractère personnel et très émotif. Comme quoi, il est bel et bien possible de varier un peu du black classique sans tomber dans l’émasculation (Alcest) ou encore dans la bêtise profonde du Depressive Black. "Sun Of All Suns" est un album riche et passionné que les amateurs du genre sauront, à n’en point douter, apprécier. En revanche, les habituels détracteurs du "Post Tue-Black" ne doivent pas non plus se laisser leurrer par la présence de Silenius…  ce qu’il faisait et ce qu’il fait ici, ce sont deux choses totalement différentes. La découverte d’un nouveau monde au travers d’une conquête. Woohoo.

Bon, voilà ma note. Sur ce, je vais aller me le remettre un coup…

17/20
Par Frozen

MySpace


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK