Menu

7ème édition "Festival Méditerranéen de la Guitare" : Soirée In (25 mars 2010)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Nous voilà à l’avant dernier jour du festival. Une soirée In qui s’annonce intéressante surtout avec la découverte d’un groupe maghrébin qui joue pour la première fois en Tunisie

 

   Flagellation remplace Vielikan pour cette soirée vu que ces derniers ont annulé leur montée pour un petit problème d’arrangement avec le comité d’organisation…
La soirée commence avec un peu de retard. Pas assez de personnes devant la scène, quelque chose aux environs de 60 personnes pour assister à cette soirée où ce sont les Sakadoya qui sont chargés d’ouvrir le bal.

Ce groupe, qui m’est inconnu, enchaîne les titres avec sûreté, montrant une maîtrise parfaite de leurs instruments. Un jeu très clean qui frôle la perfection. Le groupe commence par Resistance Victory et Victims History, du bon Death Metal avec des passages core où on sent à travers le jeu, la musique et la présence scénique une bonne expérience derrière, surtout avec le show fourni par le chanteur qui n’a pas cessé de bouger par ci par là tout en assurant un chant parfait tout au long de la prestation… Les membres étaient sûrs d’eux. Une synchronisation hallucinante surtout que leur jeu trop orienté Deathcore était parsemé par des contretemps et des parties syncopés. Les deux guitaristes étaient fusionnels au point de croire qu’il n y en a qu’un seul qui joue avec deux guitares en même temps. Le bassiste a quant à lui su assurer une rythmique excellente en harmonie avec le batteur. Ce dernier n’a pas cessé de nous étonner avec des rythmes variants et un jeu hors normes.

Une mention "très bien" pour ce jeune groupe qui a assuré 8 titres sans aucune faute. La scène Metal évolue au Grand Maghreb et ce groupe est la preuve d’une bonne maturité musicale… on ne tardera sans doute pas à voir les Sakadoya signé chez un grand label.

Par la suite les Flagellation s’installent pour un petit passage auquel trop de monde ne s’y attendait même pas. Au programme, trois titres afin de faire preuve de mérite pour cette place IN après un concert à la Scène Jeunes Talents 3 jours plus tôt.
Le groupe nous a présenté des compos tels que Swords Of Pain et Fire Will Kill Fire, plus une reprise des fameux Dimmu Borgir. Du Black Metal typiquement "tunisien" fortement inspiré de la bande de Shagrath, comme le veut la norme ici… Un jeu simple en tout, rien d’exceptionnel ni de mauvais à mentionner, si ce n’est le manque d’originalité. Ce groupe commence à se construire mais il ne faut pas quand même nier qu’ils ont besoin d’un peu plus de travail pour espérer sortir du lot. Il est impératif de se créer sa propre identité et se détacher des influences très habituelles qu’on retrouve chez nos groupes de Black Metal locaux. C’est un groupe qui me semble prometteur. Le potentiel est là, mais il faut travailler davantage afin de l’exploiter au mieux.

Le groupe est globalement sur la bonne voie. On note par exemple l’excellente maîtrise de Mehdi le claviériste de son instrument qui pourrait donner beaucoup plus au groupe, sans oublier son bon timbre vocal. Pour ce qui est des guitaristes, on sent une petite tendance Death Metal inexploitée qui, une fois développée, pourrait donner un charme spécial à la musique.

Et la cerise sur le gâteau arrive enfin pour clôturer l’avant dernier jour du festival avec Stormlord.
Pour être franc, je n’étais pas vraiment chaud pour ce groupe, vu que j’ai assisté à leur show en novembre 2008 pendant le festival 2J Rock.
Le groupe a connu un changement de Line-up avec l’arrivée d’Andrea Angelini à la place de Pierangelo Giglioni qui a passé 13 ans au sein du groupe. Le changement n’est pas du tout fructueux, c’est vrai qu’Andrea maîtrise les titres de Stormlord mais je ne le sens pas trop dans le cadre du groupe, certainement avec le temps il s’adaptera mais la place de Pierangelo n’est pas comblée à 100%.

Stormlord
nous a fait goûté de ses meilleurs titres, tels que Mare Nostrum, Neon Karma, Scorn, I am Legend, Legacy of The Snake et pleins d’autres… la prestation était parfaitement maîtrisée, et le groupe est arrivé à convaincre les personnes présentes dans la salle, notamment avec un show exceptionnel que le fameux batteur David Folchitto nous a proposé…
Un très bon show en tout. On remarque le professionnalisme de la part des membres du groupe qui se comportent devant le nombre très peu élevé de personnes présentes comme s’ils jouaient devant des centaines…

C’est ainsi que le 5ème jour du festival est clôturé, avec un sentiment de satisfaction pour ceux qui ont assisté à ce concert… mais la morale qui s’impose, si le groupe Vielikan était présent, le nombre de personnes aurait pu être beaucoup plus que 60.


Live Report par Xul

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK