Menu

7ème édition "Festival Méditerranéen de la Guitare" : Soirée In (24 mars 2010)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Voilà qu'arrive enfin la soirée tant attendue du festival ! Et pour cause, la tête d'affiche de cette 7ème édition n'est autre que les fameux Haggard, sans oublier la fierté nationale qui fait désormais pas mal de bruit à l'étranger, Myrath.

 

   Les tunisiens ouvrent le bal après une bonne absence de la scène locale. En effet, l'enregistrement du deuxième album de Myrath, Desert Call, leur a pris pas mal de temps, et le succès de ce dernier se fait de plus en plus entendre à travers les nombreuses chroniques et avis qui figurent sur les sites et les forums étrangers. C'est donc une montée sur scène très attendue de la part du public tunisien, d'autant que c'est la première fois que le groupe va jouer son nouvel album en live. L'excitation est à son comble.

Avec une heure de retard, les personnes présentes sur place commencent à s'impatienter. Mais voilà que les Myrath prennent place sur scène, une petite intro et le show commence. No Turning Back est le premier sur la liste. Dès les premiers instants on sentait que ça allait être une soirée exceptionnelle. Le public n'avait pas encore rempli la salle, mais c'était déjà suffisant pour voir des masses interagir directement avec la musique.

Le groupe enchaîne les titres avec fluidité, montrant ainsi un professionnalisme de plus en plus développé et une expérience qui n'est plus à négliger. La synchronisation entre les instruments est parfaite. On comprend facilement que le groupe a très bien travaillé pour ce concert. Les titres joués en live sonnent très proches de leurs versions studio, mis à part les quelques problèmes de son où les spectateurs d'en haut ne pouvaient pas bien apprécier le chant en particulier.

Le groupe marque une petite pause pour tourner un peu l'attention du public vers l'ingénieur de son, puis continue avec d'autres titres de Desert Call, dont par exemple Silent Cries et Ironic Destiny, avant de finir avec Shockwave.

Cet album a été bien accueilli. Les fans tunisiens ont très bien aimé la prestation en tout, même si on pourrait toujours reprocher aux membres le fait de ne pas trop bouger sur scène, contrairement à Zaher Zorgati, le chanteur principal du groupe, qui a assuré un bon show à lui seul.

Maintenant c'est au tour des Haggard de monter. Les gens sont de plus en plus excités, et les cris affolés se font de plus en plus entendre. Voilà maintenant qu'on voit Asis et sa bande sur scène, avec le line-up impressionnant composé de 15 membres en tout. Un véritable rêve qui se réalise pour pas mal de monde.

Le groupe a concocté une setlist tirée de tous les albums. On a eu droit a pas mal de titres de Tales of Ithiria, entre autres. Il faut dire que même si la version studio de cet album n'était pas aussi convaincante que son prédécesseur, c'était totalement différent en live. Les interludes entre les titres sur l'album représentaient l'un de ses principaux points faibles, mais ils n'étaient bien sûr pas de la partie sur la setlist de la soirée. On note par exemple The Sleeping Child, avec son extrait du fameux Dies Irae, qui était magnifique à écouter en live.

D'autres merveilles du groupe ont également été de la partie. In a Full Moon Procession a enflammé le public, alors que ce dernier n'avait pas hésité à chanter sur pratiquement tout Herr Mannelig, la fameuse reprise du folklore suédois que tout le monde attendait avec impatience. C'était encore plus impressionnant de voir le public chanter sur In a Pale Moon's Shadow et surtout sur Per Aspera Ad Astra. Ça doit être l'une des rares fois où le public tunisien a réellement participé à une prestation de ce genre de la part d'un groupe étranger.

L'un des membres de Haggard, l'un des chanteurs, a fait une sorte de mini-show propre à lui avec une sorte de torche qu'il a mis en feu. Un petit passage où, tenant cette torche à la main, il a commencé à raconter quelque chose, a servi de pause au reste des membres pour reprendre un peu leur souffle avec toute la chaleur qui régnait dans la salle. Ce même membre a par la suite commencé à se balader sur scène avec sa torche, et il a commencé à jouer un peu avec. Ce n'est pas que l'animation de la part des autres membres manquait, bien au contraire puisque la plupart des membres n'arrêtaient pas de bouger partout tout au long de la prestation, mais c'était encore plus impressionnant d'avoir droit à ce petit bonus qu'on n'a pas l'habitude de voir en Tunisie.
Une autre petite surprise nous attendait. Les Haggard ont joué l'hymne nationale de la Tunisie avec leurs violons. Seulement là c'était la déception du côté du public qui ne connaissait même pas les paroles et qui insistait malgré ça à chanter faux...

La fin du concert approche, le groupe se retire pour revenir jouer un dernier morceau tout en présentant les membres un par un. La clôture s'est faite avec le tant acclamé Awaking the Centuries. Le public n'arrêtait pas de crier ce nom depuis la montée sur scène des allemands, et voilà qu'il ça arrive enfin pour finir en toute beauté cette merveilleuse soirée.

Cette soirée était à la hauteur de toutes les attentes. C'était même surprenant de la part du public de participer d'une façon aussi active avec le groupe, mais en plus de ne pas se comporter comme des sauvages en chaleur comme c'est très souvent le cas dans des évènements de cette envergure. Après plus de trois heures de bonheur, il est maintenant temps de rentrer chez soi et d'attendre les prochaines journées du festival.


Live Report par Belial

 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK