Menu

7ème édition "Festival Méditerranéen de la Guitare" : Soirée In (22 mars 2010)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Le deuxième jour du festival s'annonçait bien, avec une première journée réussie et une soirée qui promettait une attraction particulière.

 

   Les Switch Off ont commencé leur première piste instrumentale, The Beginning, avec une ambiance valeureuse jouée par le clavier et quelques notes au saxophone ténor, suivies par la suite d'une mélodie avec la flute transversaire et un solo accompagné d'un jeu assez up-tempo de la batterie où renait le son des cymbales ; un jeu assez bien synchronisé et net. Rim Manaï, la chanteuse, a souhaité une excellente soirée au public avant la deuxième compo : Tribute to My Father. Cette composition commence par une longue mélodie à la guitare, enchaînée par une mélodie au synthétiseur qui a accompagné la chanteuse, où sa voix fut désagréable à l'écoute. On sentait quelques fausses notes et des monts au chant qui n'étaient pas du tout maîtrisés. Une petite amélioration lors de la mélodie au saxophone alto, mais après ce mauvais retour, la chanteuse a pu se fixer sur un bon timbre. Elle est de loin mieux au chant sur les couches basses et aux chants lyriques plutôt qu'aux sopranos.

La troisième compo, Innocent Martyr, a la même structure que la précédente au niveau de l'intro. Une longue intro stagnante voire même monotone comparée à la précédente. La domination de la guitare fut évidente lors des titres joués, ce qui devenait parfois très lourd. Les interludes des instruments à vent changent un peu l'atmosphère, ainsi que quelques slaps bien joués.

Une autre compo instrumentale avec The Glory Day. Elle était intéressante avec des arrangements bien recherchés du côté de tous les instruments que dans les compos où le chant accompagne la musique.

La cinquième piste, Confused, retourne au registre down-tempo et aux chants habituels. On a remarqué quelques fautes au niveau de la basse car le bassiste s'est un peu confus lors du réglage, ainsi que quelques désynchronisations.

La prestation des Switch Off était intéressante. Cependant, on sentait comme si les riffs recherchés aux autres titres instrumentaux appartenaient à plutôt à un autre esprit de loin plus riche. Les Switch Off ont quelques points à améliorer. C'était toutefois un show assez captivant avec une musique bien raffinée.

Les Black Candy Store ont commencé leur prestation avec Back to the Wall. Le chant d'Arnaud accompagné des excellents riffs de guitare et de basse, ainsi que les roulements impeccables de de Flaurice ont été très bien accueillis du côté du public, qui commençait petit à petit à se lever et à bouger.
Hollow, le titre suivant, a pu mettre ce peu de public présent en feu, notamment grâce au show et à la rock attitude adoptés par Julien le guitariste et par Arnaud. Le support micro ne quittait pratiquement pas les mains du chanteur qui s'engageait au "Keeping it Rock" un peu trop similaire à Robert Plant. Les solis simples et élégants furent d'un éclat remarquable.

Wounded, titre avec des arrangements variants entre Country et Rock, bénéficie d'un jeu de batterie très riche, et les multiples solis mis en évidence grâce au son de la basse et encore au timbre du chanteur ont en fait un titre d'une richesse particulière.

Le groupe a par la suite joué Someday, single de l'album qui va sortir le 9 Avril prochain chez le label allemand Seven Hard. Encore un titre qui a ému le public, suivi par Come Together, des fameux The Beatles, qui fut reprise avec la touche propre aux Black Candy Store, notamment au niveau des paroles.

Bittersweet fut entamée après un petit problème au niveau des capteurs du multi-effets du guitariste. Avec quelques petits décalages au niveau du chant, on sentait que le chanteur était un peu fatigué, ou peut-être était-ce de la lassitude causée par le manque de public présent.

Keep on Rocking, la piste suivante, est dédiée au manager du groupe ainsi qu'au Festival Méditérranéen de la Guitare en tout. C'était un Rock Song classique sur tous les aspects, avec un beau chaos sur scène.
Upward Spiral était la piste suivante sur la liste, suivie d'un petit interlude qui marquait une courte pause pour enchaîner avec Swine Seed, toujours témoignant du professionnalisme des Black Candy Store. À part quelques passages où le son était étouffé, et quelques parties au chant qui sonnaient un peu épuisés, les Black Candy Store étaient éblouissants.

Les trois derniers morceaux étaient une surprise. Après l'achèvement de leur setlist initiale, Sweet Emotion et Recall nous ont plongés dans une excellente atmosphère, un Eden dont seulement les Black Candy Store détenaient les clés. Le chanteur nous a surpris avec des passages de chant tenor très aigus, ajoutant ainsi un charme très particulier à la chanson. Recall fut l'avant dernière piste du spectacle, and we will certainly recall the Black Candy Store!

Someday, rejouée pour la deuxième fois cette soirée, a marqué la clôture du spectacle. Un excellent achèvement à une soirée très réussie.


Live Report par El Evil Emperor

 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK